Complexe du Capitole

1952, Chandigarh, INDE
 
Lors de la déclaration d’indépendance de l’Inde en 1947, l’État du Penjab fait l’objet d’une partition entre l’Inde et le Pakistan. Lahore, ancienne capitale du Penjab se trouve désormais au Pakistan. Un site en légère déclivité, en avant des contreforts de l’Himalaya, près d’un temple dédié à la déesse Chandi est retenu pour fonder une nouvelle capitale pour le Penjab indien. Le temple donne son nom à la nouvelle ville baptisée Chandigarh. La conception du plan est confiée à l’américain Albert Mayer (1897-1981), l’architecture à Matthew Novicki (1910-1950). Le décès accidentel de ce dernier et le retrait de A. Mayer, conduisent les autorités indiennes à choisir Le Corbusier pour reprendre le projet. De 1951 à son décès en 1965, celui-ci, associé à son cousin Pierre Jeanneret, et aux architectes anglais Jane Drew (1911-1966) et Maxwell Fry (1899-1987), conçoit un nouveau plan de ville pour 500 000 habitants ainsi que plusieurs bâtiments publics importants.

La ville est, selon la règle des 7V, partagée en secteurs structurés par un ensemble de voies de circulation hiérarchisées : de la grande autoroute interurbaine au chemin piétonnier. La ville répond à la répartition fonctionnaliste des fonctions et à une grille climatique. L’harmonie de l’ensemble est facilitée par l’usage systématique des mesures du Modulor. Le plan parcellaire accompagné d’un règlement précis et détaillé assure une cohérence forte à cette ville nouvelle construite sur plusieurs décennies. La ville est une ville basse et verte où l’architecture disparaît dans la nature. L’arborisation du site et la composition paysagère font l’objet de directives précises au respect desquelles veille un office du paysage.
 
Le Complexe du Capitole occupe géographiquement et symboliquement le sommet de la composition du plan de Chandigarh, selon un schéma anthropomorphique conforme au modèle théorique de la Ville Radieuse publié dès 1935. Le complexe, situé au pied des collines de Shivalik, forme avec le « Rajendra Park » qui s’étend sur son flanc ouest et le Lac Sukhna à l’est, le Parc du capitole qui s'étire sur toute la largeur de la ville.

Avec Brasilia de Lucio Costa, dont la conception est postérieure, Chandigarh constitue l’expérience d’urbanisme et d’architecture moderne la plus importante de celles qui ont  été confiées aux architectes fondateurs du Mouvement Moderne tenant d’un urbanisme réformateur.

 Textes : Gilles Ragot, FLC
Crédit photographies :  © FLC/ADAGP, 2014

 

 

INFOS PRATIQUES/Practical information

Bâtiments du Capitole
Sektor 1
Chandigarh
Contact : Dept. of Tourism
e-mail : dtour@chd.nic.in
Site : http://chandigarhtourism.gov.in